Bérengère Sardin

Harpiste

C’est à l’ENM d’ Angoulême que Bérengère débute la harpe et la flûte à bec. Puis au CNR de Toulouse, elle s’initie à la harpe ancienne et acquiert  une Licence de musicologie. En 2006, titulaire des prix de harpe moderne et de flûte à bec, elle est admise au CNSMD de Lyon dans la classe d’Eugène Ferré. En 2007, elle obtient son Prix de harpe ancienne (mention TB) avec Nanja Breedjik, et celui de flûte à bec avec Marc Armangaud. En 2008, elle est récompensée du 1er prix à l’unanimité du 2ème Concours de Musique de Chambre avec Harpe de Madrid. En 2011, elle obtient son master de harpe ancienne (mention TB) au CNSMD de Lyon. Elle a participé à l’Académie Baroque d’Ambronay (J. Tubery) avant de suivre une année d’ Erasmus à l ‘Escola Superior de Musica de Catalunya (ESMUC), avec Mara Galassi.
Bérengère collabore avec divers ensembles de musique ancienne, comme Doulce Mémoire (D. Raisin-Dadre), Les Musiciens de Saint-Julien (F. Lazarevitch), Le Poème Harmonique (V. Dumestre) Hesperion XXI (J. Savall), La Galania (Raquel Andueza), Le Concert d’Astrée (E. Haim), Les Cris de Paris (G. Jourdain), Tasto Solo (G. Perez), l’Ensemble Vocal de Notre Dame de Paris (S. Dieudonné) , Pygmalion (R. Pichon), Céladon (P. Bundgen).
Elle participe à l’enregistrement du disque la Porte de Félicité avec Doulce Mémoire (D. Raisin Dadre), Rosa e Orticha avec l’ensemble Syntagma (A. Danilevski), Mater Salvatoris avec l’ Ensemble Vocal de Notre Dame de Paris.
Elle a été boursière de la Fondazione Giorgio Cini de Venise pour la participation au Seminari di Musica Antica Egida Sartori et Laura Alvini, en 2011 sous la direction de Pedro Memelsdorff.
Elle a obtenu la Bourse Déclic Jeune de la Fondation de France et la Bourse Adami en 2012 pour son projet Redécouverte de la musique pour harpe du XVIII siècle .